« Les transports en commun sont bons pour la santé »

 

Les transports en commun : une habitude-santé !

INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) et le STIF (autorité qui organise et finance les transports publics pour tous les franciliens) ont piloté une étude francilienne montrant que les transports en commun génèrent beaucoup d’activité physique, en se plaçant à la seconde place après le vélo. Cette activité s’élèverait à, en moyenne, 27 minutes par jours lors des déplacements ; soit la durée préconisée par l’OMS pour rester en forme !

Les transports en commun, bien que très pratiques ne sont pas toujours source de plaisir et ne sont pas toujours vécus de manière positive par les usagés. Et pourtant ! Si nous voyons les choses dans un autre angle, les transports en commun sont une aubaine !

En effet, sans le savoir, utiliser le bus, le métro, le tramway, le train, le RER – ou même une combinaison de ces modes au cours d’un même déplacement, permet aux usagers de faire une partie du trajet à pied. Les transports en commun offrent de nombreuses occasions aux personnes de marcher, pour rejoindre les stations de la maison ou du lieu d’arrivée (départ-arrivée) ou pour les correspondances ; le tout en aller-retour. Cette mise en mouvement représente une dépense calorique non obsolète et « aide au maintien de la santé » souligne Basile CHAIX, responsable scientifique de l’étude et directeur de recherche à l’INSERM.

 

Les enjeux sont multiples. Lutter contre la sédentarité, et favoriser ainsi le mouvement permet de faire reculer les chiffres de l’obésité, des maladies cardiovasculaires, des cancers… Les enjeux sont également environnementaux, vous n’êtes pas sans savoir que l’utilisation des transports en commun pollue moins que l’utilisation de son auto personnelle.

 

En conclusion, le Stif souligne que les modes de transport actifs sont favorisés par le développement de l’intermodalité. L’autorité organisatrice d’Île-de-France met en avant les espaces de stationnement sécurisés des bicyclettes Veligo et l’augmentation des parcs relais près des gares, mais aussi le partage de voirie plus équilibré en faveur des bus.

 2016

inspiré de Florence Guernalec

Source : mobilicité