une D-marche qui vaut le D-tour ! Article de Maxi Flash

La D-marche ® a été mise en place dans la commune de Mertzwiller en Alsace, et voici le bel article publié dans Maxi  Flash qui a vu le jour ! 

« Activité physique accessible à tous, pour garder la forme, rien de mieux que la marche. Début juin, le programme “D-Marche®” a été mis en place dans la commune de Mertzwiller. Et c’est un succès ! 

  

Pour rester en bonne santé, une activité physique régulière est nécessaire. En 2011, l’association nationale ADAL (A la Découverte de l’Age Libre) a mis en place le programme “D-Marche®” afin d’inciter le grand public à augmenter son nombre de pas au quotidien. 

Activité non-excluante, simple et accessible, elle n’occasionne pas de frais et n’est pas basée sur la performance. « On peut tous marcher » souligne Tom Dieda, éducateur D-Marche®« Une activité codifiée n’est pas obligatoire pour rester en bonne santé ».

  

À Mertzwiller, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) a de suite été emballé par cette initiative. Depuis 4 ans, le CCAS n’a cessé de développer activités sportives adaptées comme diverses actions en lien avec la santé. « Toutes les démarches qui vont dans le sens d’une meilleure qualité de vie rentrent dans les actions du CCAS et nous les encourageons » note Jean-Claude Strebler, Maire de Mertzwiller.

1 kilomètre à pieds, 

C’est bénéfique pour la santé

Début juin, 34 personnes, âgées de 56 à 80 ans, ont intégré le programme D-Marche®, un groupe hétérogène qui prend plaisir à marcher ensemble. Lors de la 1ère rencontre, Tom Dieda et Christine Duplessis ont posé cette question toute simple : combien de pas pensez-vous faire quotidiennement ? La surprise était à son comble quand le résultat est tombé. Positif ou négatif selon le mode de vie de chacun, mais il a été aussi difficile à estimer. Car comment le quantifier ?

Tom et Christine ont alors remis à chacun un podomètre, outil indispensable pour prendre conscience du nombre de pas effectués au quotidien et, bien sûr, mesurer aussi l’investissement de chacun. Tom a ensuite étudié un objectif individuel selon le profil du marcheur, inscrit dans une fourchette de 2 000 à 10 000 pas. « A long terme, marcher 35 minutes par jour permet la création de cellules souches qui permettent de régénérer le corps. Le bénéfice est réel. Il faut être régulier et constant. Et enclencher l’activité dans un groupe est aussi moteur, il incite l’envie » raconte Tom. L’objectif collectif du groupe sur 3 mois : 7 000 km à pieds !

  

La santé comme maître-mot

Tom a 26 ans, il est licencié en activités physiques adaptées et a suivi une formation spécialisée dans le handicap mental. Une grande partie de la semaine, il est éducateur sportif spécialisé dans une association sportive pour personnes en situation de handicap mental à Ingwiller, Ascadie. Il gère aussi sa propre entreprise dans le secteur d’activités de l’accompagnement Sport et Santé et effectue de nombreuses interventions en maisons de retraite, hôpitaux et établissements médico-sociaux. Il intervient aussi en individuel et en collectif pour répondre à des besoins liés à la santé. Actuellement, en marge de toutes ses activités, il poursuit ses études en VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) afin d’obtenir un master en activités physiques adaptées.  

Et, concernant le programme D-Marche®, Tom le souligne : « Il est basé sur la santé et non sur la performance. Il peut être adapté à tous, autant dans le monde de l’entreprise que dans les écoles. Il est progressif, on mesure son nombre de pas pour en faire toujours un peu plus dans son quotidien et prendre des habitudes bénéfiques pour la santé ». Un challenge pas si compliqué tout compte fait !

Des résultats concluants !

Dans le groupe, l’investissement est tout autant individuel que collectif. Les 34 marcheurs de Mertzwiller se retrouvent régulièrement à l’espace Grappelli et font le point avec Tom. Nombre de pas, kilomètres effectués et temps d’activité sont relevés sur le podomètre de chacun, le groupe est motivé et chacun a trouvé le moyen de marcher plus. « Un bien-être tout autant physique que psychique mais aussi une vie sociale, ce sont les clés de la santé » conclut Tom.

Et bientôt une nouvelle session en Alsace du Nord ! »

 

L’article ici